Eau du robinet : point sur la réglementation sanitaire selon l’OMS

L’eau est un des plus grands dons du ciel pour nous. Non seulement c’est une très grande source de vie, mais c’est aussi source de santé. Mais sans y faire attention, elle peut aussi devenir source de nombreuses maladies. C’est pour cette raison que l’eau du robinet figure parmi les aliments les plus contrôlés en France et dans d’autres pays du monde. Vous vous demandez peut-être à quoi bon tout cela rapporte. Tout simplement parce qu’il n’existe pas d’eau potable à l’état naturel. L’OMS est vraiment stricte sur ce point. Voici son point de vue.

L’eau du robinet, l’aliment le plus contrôlé en France

L’eau qui coule au robinet, en France, est un des produits les plus élaborés qui soient. Elle fait l’objet de plusieurs traitements et contrôles sanitaires. Si bien que boire l’eau du robinet est devenu un geste simple et accessible à tous sans vraiment connaître par quelles étapes cette eau presque gratuite est passée avant d’atterrir dans nos verres.

En France, l’eau du robinet puisée à sa source naturelle, soit depuis une source montagneuse, soit depuis des ruissellements d’eau sauvage, passe par l’usine de potabilisation et le réseau de distribution avant d’arriver dans nos robinets. Au cours de son chemin, elle subit de nombreux types de traitement dans l’objectif de la désinfecter et d’en garantir une qualité plus adaptée à notre organisme.

A titre d’information, l’eau classée comme « potable » en France provient de 2 types de sources, dont les eaux souterraines (62 %) alimentées par les eaux de pluie et les eaux de source ou de forage de nappe profonde, et les eaux de surface (38 %) alimentées par les fleuves, les rivières et les lacs.  Et dans les pays en voie de développement, les ressources naturelles en eau sont exploitées pour en produire de l’eau potable.

Ce qu’en dit l’OMS

Ce que vous devez noter, c’est que le niveau de potabilité diffère selon les pays. Les eaux de ressources naturelles doivent encore, par exemple, passer par différentes étapes rigoureuses afin de déterminer leur qualité, d’accorder si elles peuvent être exploitées et de déterminer si elles peuvent produire de l’eau potable conforme aux normes.

Néanmoins, l’OMS ne reste pas sans voix devant cette potabilité de l’eau. Elle a son mot à dire. Pour elle, la qualité de l’eau doit se référer sur 2 aspects, dont la santé et l’hygiène ainsi que le confort et le plaisir. Si pour certains pays, la recherche du confort et du plaisir est plus importante, les autres paraissent être conscients que la santé et l’hygiène ne peuvent en aucun cas passer au second plan.

Bref, pour l’OMS, une eau parfaitement potable doit pouvoir répondre à ces 2 besoins. C’est pour cette raison que des professionnels de l’eau travaillent jour et nuit pour pouvoir satisfaire leurs consommateurs en leur proposant des eaux minérales en bouteille. Mais ces eaux sont-elles vraiment meilleures ? Cela dépend des traitements par lesquels elles sont passées et de leur qualité c’est-à-dire si elles sont dépourvues de tous agents polluants et microorganismes.

La meilleure solution de se rassurer quant à la qualité de l’eau de consommation, c’est d’utiliser un dispositif qui puisse purifier l’eau du robinet. Un simple adoucisseur d’eau et même une carafe Brita ne pourront vous procurer cette eau. Ce qu’il vous faut, c’est un purificateur d’eau. Et parmi les plus aimés sur le marché, choisissez les purificateurs d’eau nouvelle génération LaVie.

À titre d’information, les purificateurs LaVie sont dotés d’un système moderne basé sur une technologie de filtration écologique qui utilise la lumière UV pour détecter et éliminer toutes les substances nocives, aussi minimes qu’elles sont, contenues dans l’eau. En moins de 15 minutes, vous obtenez un litre d’eau pure et saine adaptée à votre organisme avec ces dispositifs. De plus, vous n’avez aucune crainte à vous faire quant à leur entretien, car ils n’en ont pas besoin. Et vous n’avez pas non plus à créer des déchets plastiques.

 

 

 

Cet article a été écrit par Mino

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *